Pour comprendre cette remonté des taux, il faut se tourner du côté de la BCE (banque centrale européenne). En effet, celle-ci a commencé a relevé son taux d’intérêt directeur entrainant ainsi une hausse du prêt immobilier révisable entre 0,50% et 0,80% ; les prêts à taux fixe ont subit une hausse plus modérée (entre 0,20% et 0,30%).

Aucune raison de s’affoler pour le moment, le crédit à long terme reste toujours très attractif : on note des taux de 3,10% sur dix ans ou 3.50% sur 15 ans. Certains conseils peuvent tout de même être suivi : étant donné la hausse, si vous souhaiter emprunter sur un période à moyen ou long terme, un crédit à taux fixe serait à conseillé pour les futurs emprunteurs, les prêt à taux variable perdant totalement leur avantage dans cette situation.

Pour les personne ayant déjà un crédit immobilier à taux variable sur le dos, même si le taux ne pourra progresser de plus de 2% par rapport au taux initiale, on peut se poser la question si il ne serait pas judicieux de transformer rapidement son crédit à taux variable en crédit à taux fixe … (attention tout de même aux marges et pénalités de votre banque). Deuxième solution, le rachat de crédit par un autre établissement…